Une Cerise Noire en images

Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'hotel de ville - juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014
Paris - place de l'Hôtel de Ville - Juillet 2014

Par Benoit Afnaïm

Extérieur Nuit

Une Cerise Noire est un hommage au cinéma hollywoodien à travers un polar inspiré des grands classiques du genre. Ce spectacle de rue propose aux spectateurs d'assister au tournage d'un film et à sa diffusion simultanée sur grand écran, de découvrir l'envers du décor, l'effervescence des coulisses, les machineries et trucages : le hors champ.

 

Il prend à revers le principe du DVD : ici le making-of est la vedette, le film est le bonus. A la fois spectacle, film, plateau de cinéma et performance technique, Une Cerise Noire est un spectacle monumental à l'échelle de la ville : il offre au spectateur une expérience unique, inédite.

 

Le film

Ce soir, la célèbre émission de fiction policière « Drama in The Dark » propose aux téléspectateurs d'assister en direct à la diffusion d'Une Cerise Noire » depuis les studios de la Benny's Gordon Broadcasting :
Hollywood, dans les années 50.
Cherchant à racketter un ex-médecin nazi installé aux Etats-Unis, un privé pourri se retrouve l'objet d'un complot visant à lui faire endosser le meurtre d'un sénateur.
Traqué par la police, il parvient à éclaircir l'affaire avec l'aide de sa fidèle secrétaire.

Le film est un polar de structure classique ou aucun code ni référence ne manque : le policier désabusé, la femme fatale manipulatrice, la secrétaire dévouée et très jolie quand elle dénoue ses cheveux et enlève ses lunettes, le policier obtus et le méchant... méchant, sur fond d'intrigue policière avec poursuites, bagarres, cavales et coups de feu dans une ambiance urbaine et angoissante.

 

Le tournage

Réalisé sur un camion studio et en extérieur, le tournage exploite les décors urbains, transforme les rues et places de la ville en véritables studios de cinéma .
C'est un véritable ballet réglé au millimètre : chaque geste s'inscrit dans une chorégraphie technique générale, précis et ponctuel derrière une apparence aléatoire et approximative.

L'équipe de tournage, pittoresque et archétypique – star capricieuse, vedette vieillissante alcoolisée, second rôle jaloux -, mène tant bien que mal le tournage qui, calme puis chaotique, dégénère d'incidents en accidents.
Au fil du spectacle, l'anecdote du tournage rejoint le film pour finir dans une apothéose cataclysmique.

 

Dans une débauche d'énergie, la fiction cinématographique maîtrisée se confronte à l'imprévisible du théâtre vivant.